Onsei signifie "son" en Japonais. Les deux idéogrammes qui composent ce mot expriment l'idée que la vibration de la voix émanant de soi permet d'être "comme un soleil debout", c'est-à-dire en reliance, dans la verticalité de la conscience, avec notre dimension la plus lumineuse, rayonnante, éclairée/éclairante.

Do signifie "la Voie", le chemin sur lequel le pratiquant avance pas à pas vers lui-même.

Onsei-Do est donc "la Voie du Son", pont sonore entre esprit et matière, entre conscience et expérience, entre absolu et relatif, dont la pratique permet de retrouver notre nature originelle, avant l’identification au rôle du « je » que nous croyons être.

L'Onsei-Do propose une approche à la fois ancestrale et originale au niveau de la pratique du Son. Ancestrale, de par sa connexion originelle avec l'antique principe de Kototama, enseignement millénaire de l'art de la maîtrise du Son par la pratique des "mots-âmes" ; originale, de par le regard neuf qu’elle nous invite à avoir sur l’intention de toute pratique.

L'Onsei-Do trouve sa source dans l'art millénaire du chant des kototama, les "mots-âmes", conservés pendant des siècles sous le sceau du secret par la famille impériale du Japon.
L'utilisation des Sons Sources agit très puissamment par résonance avec les émotions, et permet l'apaisement de l'agitation mentale. Il libère également les tensions physiques et énergétiques.
La pratique de l’Onsei-Do, de par son action directe sur le cerveau, "détend" la contracture habituelle de la conscience identifiée à ses manifestations, permettant de goûter l'espace de conscience paisible que nous sommes...

Découvrez-en plus sur l'Onsei-Do avec cette vidéo de Claudie Charron, qui chemine avec moi depuis onze ans et à qui j'ai donné la transmission d'enseignante en Onsei-Do en 2013.



Les travaux du Dr Masaru Emoto, relatés dans ses nombreux ouvrages, ont montré combien l'eau est sensible aux vibrations et particulièrement aux sons : lorsqu'on songe que le corps humain est composé à 70% d'eau, on comprend aisément combien la pratique de l'Onsei-Do, par le chant des mots-âmes ancestraux, peut contribuer à transformer notre état physique, émotionnel et psychique...

Les « mots-âmes » permettent de s’arracher de la « zone d’attraction égotique » par leur effet direct sur les ondes cérébrales : ils facilitent une transformation de la dimension perceptive dans laquelle peuvent alors s’ouvrir (pour un moment) des espaces de silence intérieur au sein desquels la dimension silencieuse, neutre, transparente de « Cela qui perçoit » peut commencer à être rencontrée…

Leur pratique offre un précieux soutien sur le sentier de la Libération, favorisant la stabilisation d'une conscience établie dans la perception directe de notre nature originelle… pouvant ensuite goûter avec équanimité chaque instant de la vie quotidienne, dans ses joies et ses peines...

Kototama, le chant des "mots-âmes", nous invite à l'écoute de l'Etre, à la présence simple à l'Ici-Maintenant, par la résonance intérieure des mots-âmes.

Jour après jour, le chant des kototama construit un "nid" sonore au coeur duquel AwiTori, l'Oiseau Messager du Silence Originel, peut redéployer les ailes de la Conscience toujours Eveillée à Elle-Même... Dans cet espace de conscience, Kototama retrouve alors sa fonction première : être non pas une pratique, mais le Chant de l'Unité se goûtant et se célébrant en tout ce qui est...


Arrêtez efforts et recherche.
Déposez vos concepts, vos idées et vos croyances.
Pendant un instant demeurez immobiles

 et rencontrez directement le coeur inconnu et silencieux de votre être. 
En cet instant, la Libération vous étreindra et révélera l'Eveil que vous êtes...
(Adyashanti)

Depuis la nuit des temps, les Eveillés de toutes traditions ont proposé des « moyens habiles » visant à favoriser le retournement de notre perception habituellement focalisée sur les objets perçus, vers celle du sujet les percevant. Comme le rappelait Hui Hai (maître Zen du 8eme siècle) :

Comment percevoir notre vraie nature ?
Cela qui perçoit est notre vraie nature.

L’Onsei-Do est l’un des moyens habiles attirant notre attention vers « Cela qui perçoit »

En japonais, Kototama signifie "mot-âme", ou "miroir du son" : sa pratique permet de favoriser le nettoyage du miroir intérieur dans lequel nous pouvons retrouver la claire vision de notre nature réelle, et perce-voir notre visage originel, sous le masque de la personnalité.  

Mon expérience est qu’il nous est très difficile de perce-voir l’espace transparent, silencieux, de la conscience dans laquelle tout apparaît, lorsque les objets mentaux, émotionnels nous traversant sont tellement agités qu’ils monopolisent toute notre attention : à ce niveau, la pratique de l’Onsei-Do permet d’apaiser, d’harmoniser les « agitations » égotiques.
Ceci n’est qu’un moyen, pas le but : la nature de l’ego est, par nature, en manque, insatisfaite.
Pas d’illusion, donc : nous n’arriverons jamais à avoir un « ego heureux » ou un « ego paisible »…
Mais on peut cependant sortir de la zone où la majorité de notre temps et de notre énergie est accaparée par l’agitation des pensées et des émotions, et nos tentatives d’acquérir ce qui nous semble manquer, dans l’intention « d’aller mieux ».

Faites retour ! Oui, il est proche, le royaume des ciels !
(Matthieu, IV, 17)

Rien à acquérir, rien à devenir : nous ne serons pas davantage « Cela » après avoir acquis davantage de connaissance, ou en devenant un meilleur « pratiquant »…

C’est ICI, MAINTENANT, dans l’immédiateté de l’instant, que nous pouvons accéder à ce « Royaume des ciels », espace où règne la conscience : il nous suffit de « faire retour », de tourner notre attention vers « cela qui perçoit » et de le goûter, pendant le son et au cœur du silence suivant le son

Les stages que je propose sont des invitations à tourner notre attention vers notre nature véritable : Conscience consciente d’elle-même et en toutes ses manifestations.

 Dans cet axe, la pratique des kototama est :
  • un soutien à la "détente" de l'identification au corps/mental, par son action immédiate sur le cerveau
  • un précieux point de repère pour faire des expériences directes de la Conscience que nous sommes, toujours présente, tranquille, inchangée, quelles que soient les pensées, les sensations ou les perceptions que nous expérimentons
  • un soutien énergétique pour la présence consciente à l’instant vivant

Laissez venir ce qui vient ; laissez aller ce qui va ; déterminez ce qui demeure
(Ramana Maharshi)

Mon intention en proposant des stages est simplement d'offrir un espace de présence dans lequel chacun peut se percevoir comme Cela qui Vit au cœur du Silence…

Je célèbre à chaque stage que j'anime la chance de pouvoir partager avec toutes celles et ceux qui y participent la joie de "résonner" ensemble, mêlant nos voix par le chant des mots-âmes, redécouvrant  par le Son l'Unité originelle...

C'est seulement quand vous vous abreuverez au fleuve du silence
que vous chanterez réellement...

(Khalil Gibran)